La SFR Territoires a été évaluée au cours de l'année 2020. Son projet scientifique et sa direction ont été validés pour la période 2021-2025
Évaluation HCERES 2020 
 
Points forts :
«  La SFR Territoires contribue et interagit fortement avec le milieu non académique.  En cela, elle contribue à la visibilité des recherches institutionnelles, créant des ponts et des opportunités en prise avec les questions territoriales et les acteurs du territoire »
«  La SFR Territoires apparaît bien comme une plate-forme de soutien, à côté des unités de recherche. Un certain nombre de belles réalisations sont à créditer à cette structure qui a depuis le début une vocation de cheville ouvrière inter-unités :
En matière de publications directement portées par la Fédération, le fait le plus remarquable de la période reste l’ouvrage « Local Resources, Territorial Development and Well-being » publié en 2020 par Edward Elgar Publishing. » 
En matière d’animation scientifique, les cycles de rencontres initiés les deux dernières années, démarches hybrides de production de connaissance ont conduit à de belles réussites. » 
« A l’avenir les projets affichés prolongent les efforts déjà entrepris avec la volonté de structurer des réseaux et des partenariats et de continuer à utiliser les « capacités relationnelles » pour « faire du lien ». Le resserrement thématique semble bel et bien s’affirmer autour de « Territoires et Numérique » et « Habitabilité et Vulnérabilité ».
 
Points de vigilance 
« Dotée de peu de moyens de fonctionnement, à la fois sur le plan humain et sur le plan financier, la structure fédérative remplit des fonctions d’accompagnement en cohérence avec ses possibilités. Son rôle est de s’articuler avec des laboratoires et des structures du territoire pour remplir des fonctions d’animation et d’interface qu’elle seule, en l’état, peut assumer. Aucun malentendu n’est d’ailleurs perceptible sur la place de la fédération.​ Les manifestations régulières gagneraient à être bien davantage mises en avant, sur le site de la SFR notamment. Et pourquoi pas en étant diffusées en direct ou pod-castables sur ce même site. »
« A l’avenir, c’est précisément dans la définition de stratégies plus claires et dans des périmètres bien précisés qu’il y a sans doute des pistes pour rendre cette structure pérenne et plus efficiente encore. Cet effort devrait être produit par la SFR elle-même, mais aussi par la tutelle UGA. »

Pour mémoire : Évaluation HCERES, 2014 

Dans les années 2010, la création des Structures Fédératives de Recherche (SFR) s’inscrivait dans la volonté́ de l’Université Pierre- Mendès-France de développer des recherches innovantes, d’inciter les groupes de recherche pluridisciplinaires à s’emparer de sujets communs, d’organiser des publications communes afin d’en valoriser les retombées auprès des acteurs socio-économiques et de nourrir les formations universitaires. La première évaluation HCERES recommandait : « Une restructuration autour d’un nombre limité d’axes ; Une politique de valorisation à faire évoluer vers une stratégie de valorisation dans les revues internationales classées ; et un travail d’interaction avec l’environnement et la réceptivité́ des acteurs publics et sociaux à l’origine des recherches sur les questions urbaines et territoriales. » 
 
 
Mis à jour le 22 avril 2021